Intelligence Emotionnelle

Intelligence Emotionnelle et Communication Non Violente
sont intimement liées : elles nous invitent à prendre conscience de nos besoins et des besoins des autres…

satisfaire nos besoins

C’est la condition de la joie

… quand cette satisfaction se fait dans le respect de soi et des autres.

C’est ce à quoi nous invitent l’Intelligence Emotionnelle (IE) et la Communication Non Violente (CNV)

« La violence est la conséquence de notre manque de conscience » Thomas d’Ansembourg – dans Cessez d’être gentil, soyez vrai !
La Communication Non Violente (CNV)
part de l’idée que c’est notre manque de conscience qui crée de la violence. Une violence pas forcément physique, mais verbale, ou comportementale (dans nos gestes, nos regards…). Ici aussi nous sommes invités à prendre conscience que nous réagissons toujours à une situation (l’être humain n’est pas un être isolé), et que cette réaction nous pouvons la percevoir au travers de nos émotions, de notre ressenti.
« La violence est la conséquence de notre manque de conscience » Thomas d’Ansembourg – dans Cessez d’être gentil, soyez vrai !
La conscience de nos besoins permet de soigner nos relations.
Prendre conscience de nos besoins
Ce qu’ajoute la CNV c’est la reconnaissance que ce ressenti est toujours lié à un besoin satisfait ou pas. De plus elle propose une méthode pour aller vers la satisfaction de ce besoin (plutôt que d’aller vers la violence. La violence est issue d’un besoin non satisfait qui crée une frustration) : formuler une demande. Car nous pouvons exprimer nos besoins de façon recevable afin de soigner nos relations.
La conscience de nos besoins permet de soigner nos relations.
Célébrer c'est partager la joie qu'on éprouve
la Célébration
Je vais vous partager une belle prise de conscience que j’ai eue grâce à la CNV : la célébration. Quand j’ai vécu un bon moment avec quelqu’un par exemple, j’ai appris à prendre le temps de célébrer cela, avec la personne. De le lui dire, ou de le signifier. De même quand j’ai vécu un bon moment seule, je prends le temps de célébrer la vie, ce bonheur de vivre. C’est une façon d’ancrer dans notre mémoire ces moments qui peuvent nous emplir de joie. Et une façon de partager cette joie, dont c’est le besoin principal : le partage.
Célébrer c'est partager la joie qu'on éprouve
S'identifier totalement à une émotion est toxique
L'Intelligence Emotionnelle (IE)
donne des outils pour comprendre ses émotions, celles des autres et la façon dont elles interagissent. La prise de conscience permet aussi de les maîtriser pour utiliser pleinement son potentiel intellectuel, c’est-à-dire des faire collaborer nos trois cerveaux (reptilien, limbique et cortex). En effet, une émotion devient toxique si on s’y identifie c’est-à dire quand on ne laisse la place qu’au système émotionnel. Ce qui se passe quand on ne peut prendre le recul que permet la conscience : « qu’est-ce qui me fait réagir ainsi à ce qui se passe ? »
S'identifier totalement à une émotion est toxique
Daniel Goleman parle de "coup d'Etat" des émotions.
Le coup d'état des émotions
Derrière cette notion d'intelligence émotionnelle se cache l'interaction de deux zones du cerveau. Le cortex visuel traite avec raison les informations que nous recevons, et l'amygdale (située derrière les lobes pré-frontaux) traite le flux de nos émotions. Daniel Goleman explique que l'amygdale court-circuite le cerveau rationnel avant même que nous ayons pu amorcer l'ombre d'une réflexion. C'est ainsi que l'on peut exploser de fureur ou être gagné par un sentiment de découragement absolu dans une situation apparemment anodine.
Daniel Goleman parle de "coup d'Etat" des émotions.
Un article illustré issu du site de Fanny

etre accompagné

En psychothérapie ou Relation d’Aide

C’est se donner un espace pour pouvoir aller sans jugement à la découverte de ces besoins et d’oser les exprimer.

Pour me contacter…

Et pour retourner à la page des méthodes