Gestalt thérapie

Comprendre 
la Gestalt
la Gestalt
 thérapie

C’est par la relation que l’être humain se construit : la relation thérapeutique offre un cadre idéal pour que la personne se (re)trouve et se réalise en toute autonomie.

La thérapie et la relation d’aide en Gestalt sont fondées sur :

  •  Le dialogue, qui vise à mieux comprendre, ensemble, les éléments qui génèrent le mal-être, ou les difficultés que vous rencontrez pour les dépasser.
  • Un double engagement, du patient et du thérapeute
  • Un cadre sécurisé par l’écoute exempte de jugement, par la liberté de parole, et par la confidentialité. Le psychothérapeute a lui -même suivi une thérapie, c’est un garant de cette sécurité.
  • La prise en compte de chaque personne dans sa globalité : pensées, corps, imaginaire et émotions participent à l’avancée de la thérapie

En Gestalt-thérapie la relation est première. Si on part du principe que l’être humain se construit par ses expériences, alors l’objet de la psychologie est bien l’observation du comment l’individu interagit avec l’environnement, lieu de l’expérience. Cette façon de considérer la personne est appuyé aujourd’hui par les théories de l’attachement, et les neurosciences.

Fondements théoriques de la Gestalt-thérapie

Tout se joue dans la perception de notre environnement
La Gestalt-thérapie
« Gestalt » signifie (en allemand) forme. Ce terme est repris de la Gestalt psychologie, courant de psychologie né en Allemagne dans les années 20 qui étudie les mécanismes de la perception et les rapports de l’organisme avec son milieu. Ils démontrent que l’organisme en train de faire une expérience a tendance à percevoir et à se remémorer des globalités (plutôt que des collections de parties).
Tout se joue dans la perception de notre environnement
Gestalt thérapie perception
Que voyez -vous?
La Gestalt c'est notre perception subjective de ce qui se passe
Pour résumer
Une Gestalt est un ensemble signifiant (forme) pas forcément par lui-même mais pour moi-même : c’est l’homme, unique et global, qui donne sens à ce qui n’en avait pas hors de sa perception. En d’autres termes c’est mon regard subjectif qui confère une forme à  ce qui n’en a pas d’office.   La Gestalt-thérapie se fonde sur l’observation de la formation des formes de la présence à partir de fonds, c'est à dire dans le contexte vécu.
La Gestalt c'est notre perception subjective de ce qui se passe
Importance du moment présent
Développer notre conscience ici et maintenant
La Gestalt thérapie, vise à développer notre conscience du comment nous entrons en interaction avec notre environnement, comment nous "contactons". Le but est donc de favoriser les expériences, nouvelles ou déjà connues, dans un cadre sécurisant. Le moment présent est le seul qui existe : le passé est remémoré, le futur n’est pas encore. En Gestalt thérapie on s’attache à travailler le comment cela se déroule et non le pourquoi : comprendre le passé n’est pas clé du changement. Le comment s’observe dans le présent de la relation.
Importance du moment présent
et de la conscience du corps
Etre là
Ce concept d’ici et maintenant est lié à la phénoménologie, base importante de la Gestalt… le corps nous envoie des messages, les sensations nous disent ce qui se passe pour nous. Il s’agit de les accepter, de les accueillir. Cela n’est pas toujours facile car nous y mettons un sens, un jugement, trop rapidement. (ce qui peut freiner par exemple c’est l’auto-critique qui nous fait refuser). Il s’agit aussi de se les approprier : « c’est bien moi qui éprouve cela ». Les sensations sont la condition première du contact : être là. Le corps est le fondement de notre « réalité » puisqu’il est l’instrument de nos sensations. Cette  conscience du corps est aujourd'hui prouvée par les découvertes en neurosciences.
et de la conscience du corps
Un paradigme c’est un ensemble d’hypothèses fondamentales et critiques sur la base desquelles théories et modèles peuvent se développer.
Le champ
Le champ est le paradigme sur lequel s’appuie la Gestalt : (Kurt Lewin) : chaque chose est définie non par ce qu’elle est en elle-même mais par ses relations aux autres choses. Du coup la complexité entre dans la danse : prenez l’exemple d’une famille (en référence à la systémie familiale) : quand on traite un enfant ce n’est plus un individu qui entre dans la relation d’aide mais un être au carrefour de multiples relations et influences, dans les 2 sens, on parle d’inter-relations ; relations à des personnes, à une histoire…
Un paradigme c’est un ensemble d’hypothèses fondamentales et critiques sur la base desquelles théories et modèles peuvent se développer.
L'individu isolé n'existe pas. il est toujours lien. Dans ce lien réside son identité et ses potentialités.
Comment l'individu est relié - le champ
Le paradigme du champ en Gestalt aboutit à une conception différente de « l’individu ». Ce qui est central n’est pas l’individu mais comment il est relié, ce qui se passe à la frontière contact (c’est le « lieu » où se déroule le champ de l’expérience). L’identité est basculée vers cette frontière-contact. L’individu isolé n’existe pas. En conséquence l’objet de la psychologie est d’observer le mode de contact. Il est déplacé de l’ego vers le champ. Il n’y a pas d’autre réalité que celle que nous construisons dans la relation. Avant d’exister en tant qu’individu, nous existons en tant que relation à l’autre.
L'individu isolé n'existe pas. il est toujours lien. Dans ce lien réside son identité et ses potentialités.
remettre l’homme au centre de la psychologie, devenue de plus en plus scientifique, froide et déshumanisée
Une psychologie humaniste - le holisme
C’est la conception même de l’homme qui est globale : l’expérience corporelle est tout aussi importante que celle de l’esprit ou de la pensée. De plus, dans le holisme, un individu isolé n’existe pas. Pour le définir il faut inclure l’environnement, le monde social, les institutions, la culture. En Gestalt nous refusons une vision cartésienne qui sépare pour analyser. Le holisme c’est par exemple le yin et le yang ou en Gestalt la notion de « polarités », ou comment nous sommes plus complets  et complexes que nous le croyons. On retrouve cette conception globale dans le courant de la psychologie humaniste né dans les années 50, entre la psychanalyse (qui a formé tous les créateurs de ces psychologies) et le comportementalisme. Il n’y a pas une école mais plusieurs qui se retrouvent autour de valeurs humanistes.
remettre l’homme au centre de la psychologie, devenue de plus en plus scientifique, froide et déshumanisée
méthodes thérapie
Retour à la page des méthodes